SERGIES

Actualité


Le groupe HYDROCOP acquiert six centrales hydroélectriques dans les Vosges



Notre filiale HYDROCOP spécialisée dans l'énergie hydroélectique vient d'acquérir six centrales dans les Vosges !

 

Une nouvelle page s’ouvre pour le Groupe Hydrocop en ce début d’année 2021, avec l’acquisition de six centrales hydroélectriques situées dans les Vosges, en partenariat avec  la  régie  de  la  Bresse.  D’une  puissance  installée cumulée  de 1,6  MW,  ces centrales représentent un productible annuel de 5 GWh d’énergie renouvelable et locale.

Cette acquisition permet au Groupe Hydrocop de confirmer son ancrage dans le Grand Est  et  de  poursuivre  ainsi  son  ambitieux  programme  de  développement,  dans  un territoire à fort potentiel. C’est aussi et surtout l’opportunité de nouer un partenariat sur le long terme avec la Régie de la Bresse, qui aura en charge l’exploitation de ces installations, et créera un nouvel emploi dédié à cette activité.

 

Détail des six nouvelles centrales hydroélectriques

 

La première centrale hydroélectrique se nomme "Pré Biazot", située sur la commune de Cornimont, sur le joli cours d'eau de "Le Rouge Rupt". La hauteur de la chute est de 65,82 mètres. La puissance de cette centrale est de 0,32 MW.

La seconde centrale hydroélectrique située sur la même commune de Cornimont, d'une hauteur de 23 mètres, elle épouse les cours d'eau de "Le Rouge Rupt" et de "La Goutte des Grands Clos". Sa puissance de production est de 0,18 MW.

Du côté de la ville de Thiéfosse, ce sont deux autres centrales hydroélectriques nommées "Mainqueyon" et Le Pont" sur le cours d'eau de "La Moselotte". L'une est d'une hauteur de chute d'eau de 9 m, tandis que l'autre est de 3,70 m. A elles deux, elles ont une puissance de 0,42 MW.

A Cheniménil, sur la centrale hydroélectrique du même nom, c'est une puissance installée de 0,31 MW sur le cours d'eau de "La Vologne" où cette production hydroélectrique est installée sur une hauteur de chute de 5 mètres.

Enfin, la plus haute chute d'eau (83 mètres) coule sur la commune de la Basse sur le Rupt. "Trougemont", de son nom, a une puisance de 0,363 MW.

 

A elles toutes, c'est une puissance de 1,593 MW qui va être exploitée. Retrouvez ici, le communiqué de presse de cette acquisition.

 

Le Groupe Hydrocop se réorganise


Fin  2020,  le  Groupe  Hydrocop  a  modifié  son  organisation,  afin  de  consolider  son ingénierie intégrée et ses propres  équipes d’exploitation.


Il se donne ainsi les moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs ambitieux de développement d’ici 2035 : 500 GWh de production annuelle d’énergie hydroélectrique, soit une augmentation de 200 GWh de sa production actuelle.

 

Le groupe s’est  réorganisé autour de quatre pôles métier :

  • l’exploitation,
  • l’ingénierie de travaux,
  • le développement,
  • la gestion administrative et financière.

Des pôles métiers eux-mêmes déployés sur cinq pôles géographiques :

  • Goncelin (38),
  • Pinsot (38),
  • Saint-Firmin (05),
  • Toulouse (31),
  • Cahors (46).

Plusieurs recrutements ont récemment été effectués pour renforcer les équipes du groupe :

  • un ingénieur développement,
  • un technicien d’exploitation
  • un gardien de centrale

ont été recrutés à Goncelin,

  • deux techniciens

sont arrivés à Cahors pour renforcer l’exploitation des centrales du Lot.

 

UN PEU D'HISTOIRE RECENTE D'HYDROCOP

 

En juin 2020, Hydrocop et Sudhydro, deux groupements d’entreprises locales de distribution, sont désormais propriétaires à 50/50 des centrales de Latour et Vizens, à Lourdes (Hautes-Pyrénées). Une première acquisition commune à hauteur de 6 M€, qui sera complétée par 6 M€ de travaux. Ceux-ci permettront de doubler la capacité de production en passant de 3,7 à plus de 8 GWh/an.

Il y a plus de 120 ans, les centrales de Latour et Vizens étaient achetées et développées par la famille Soreau pour alimenter en électricité un funiculaire reliant Lourdes au pic du Jer : un panorama incroyable pour les touristes alors déjà nombreux à fréquenter ce lieu de pèlerinage. En 2019, Daniel Soreau et les autres actionnaires des deux centrales décident de les mettre en vente.

Face à 8 autres candidatures, ce sont finalement Hydrocop et Sudhydro, par le biais d’Aqua 65, une nouvelle société commune, qui remportent cette vente confiée à Envinergy. Une première association qui pourrait bien être renouvelée à l’avenir.

 

GROUPE HYDROCOP - Un partenaire privilégié des territoires

 

Hydrocop est né du regroupement d’entreprises locales d’énergie souhaitant développer ensemble des projets d’acquisition ou de construction d’installations hydroélectriques, afin d’assurer une partie de leur approvisionnement en électricité renouvelable.


La plupart de ces entreprises locales sont des sociétés d’économie mixte (SEM), dont le capital est majoritairement détenu par des acteurs publics.


Impliquées dans la distribution et la fourniture d’énergie depuis plus de 100 ans, elles ont toujours été, par nature, des partenaires privilégiés des acteurs des territoires.

 

La Régie de la Bresse - Leur partenaire pour cette belle acquisition

 

La régie de la Bresse aura 87 ans d'existence cette année (création en 1934). Son rôle est de distribuer l'électricité produite par les barrages de La Bresse. Celle-ci produit 15 % environ de l'électricité consommée et assure la totalité de sa distribution. La Bresse est ainsi une des rares communes françaises à ne pas appliquer la taxe locale sur l'électricité (TLE) ce qui permet aux habitants de bénéficier d'une facture d'électricité moins élevée que celle de la plupart des Français.