Biogaz

Biogaz


onglets

Collectant le gaz issu de la fermentation des déchets ménagers, les centrales biogaz produisent de l’électricité qui est ensuite réinjectée sur le réseau.

SERGIES est présent dans deux centrales du département de la Vienne, à SAINT-SAUVEUR et au VIGEANT.

SERGIES est ainsi à la recherche de partenariats afin de développer d’autres installations utilisant du biogaz de décharge comme combustible.

Nos dernières réalisations

Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène. Cette fermentation se produit naturellement (dans les marais) ou spontanément dans les décharges contenant des déchets organiques. Cependant, on peut aussi la provoquer artificiellement dans des digesteurs, comme dans les projets de méthanisation.
Le biogaz est composé principalement de méthane (CH4 - 50 à 70 %), de dioxyde de carbone (CO2 - 30 à 40 %). Il contient également des traces de sulfure d’hydrogène (H2S), d’hydrogène (H2), de diazote (N2) et d’ammoniac (NH3).

Les caractéristiques du biogaz :

  • Le biogaz se présente sous forme gazeuse (température et pression ambiante) et contient deux tiers de méthane et un tiers de gaz carbonique. Sa composition varie en fonction de la nature des déchets et des conditions de fermentation. L’énergie du biogaz est seulement issue du méthane,
  • La présence de traces d’eau, d’azote, de soufre, d’oxygène, d’éléments organo-halogénés rendent le biogaz moins pur et plus corrosif que le « gaz de réseau » d’origine fossile,
  • L’énergie du biogaz est issue du méthane. Son pouvoir calorifique inférieur (PCI) est de 9,42 kWh/m3 (à 15°C, pression atmosphérique normale). Il varie en fonction de la composition du biogaz.

Les sources les plus courantes de biogaz proviennent des stockages de matières organiques :

Les décharges

Une fois les déchets enfouis, la réaction chimique de fermentation a lieu et du biogaz se forme. Afin de le récupérer, des alvéoles sont installées sur l’ensemble de la décharge et un réseau de tuyaux permet de l’acheminer. Après avoir été filtré et compressé, le méthane est consommé dans un moteur pour produire de l’électricité.

Les stations d'épuration

Au cours du processus de traitement, les boues sont stockées dans des digesteurs chauffés qui permettent la production de biogaz.

Les effluents d'élevages et d’industries agro-alimentaires

Tous les effluents d’élevage, type fumier ou lisier, ou d’industries agro-alimentaires sont fermentescibles. Dans les projets appelés « de méthanisation », ce sont ces types de matières qui sont brassés et chauffés dans des digesteurs afin de permettre la production de biogaz.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez visionner le film élaboré par nos soins ...

UNITÉ DE BIOGAZ DU VIGEANT

L’exploitation du biogaz issu de la décomposition des déchets du centre d'enfouissement.

L’exploitation du biogaz issu de la décomposition des déchets du centre d’enfouissement des ordures ménagères du VIGEANT est réalisée dans le cadre de SENERGIES, SAS créée en partenariat avec le groupe SÉCHÉ ENVIRONNEMENT, exploitant du centre d’enfouissement. L’unité de biogaz du VIGEANT est en service depuis le 25 août 2008.

A la clé, une production d’énergie électrique 100 % verte, représentant l’équivalent de la consommation annuelle de 11 000 habitants.

Cette installation permet la valorisation du biogaz, produit par la décomposition des déchets ménagers traités sur le site du VIGEANT, grâce à deux groupes électrogènes d’une puissance de 1,4 MW chacun, soit une puissance installée de 2,8 MW. La totalité de l’électricité produite est injectée sur le réseau de SOREGIES et distribuée localement.

SENERGIES a également mis en service en juillet 2011 une centrale au sol photovoltaïque d'une puissance de 3 MW également située  sur le centre d’enfouissement.


Retour aux réalisations